HADY SY

    Né en 1964, Hady Sy, Français d’origine libanaise par sa mère, sénégalaise par son père, Hady Sy revendique cette double appartenance d’autant plus que son père, éminent théologien avait élevé ses enfants dans le respect des autres, de leurs religions et de leurs différences culturelles. 

     

    Toutefois, jeune étudiant, il dut faire face dans Beyrouth en proie à la guerre civile, à la montée des rivalités, de la violence, de la haine voire de la mort. 

     

    Depuis cette époque où, pris en otage, il fut menacé de mort, il revit mentalement cette image de l’arme fatale pointée sur son front. 

     

    Dès lors il met tout son talent artistique au service de la dénonciation de ces meurtres commis au nom d’un fanatisme religieux aveugle.

     

    Dans le projet Not for Sale, il organise en quelque sorte le “dictionnaire raisonné” des armes les plus récurrentes et les plus meurtrières qui furent utilisés dans les conflits depuis la première guerre mondiale. 

     

    Développé suivant un processus scientifique qui l’a conduit auprès d’Interpol, de la police judiciaire belge et du service de l’imagerie médicale de l’hôpital Poincaré de Garches, il a élaboré le catalogue quasi publicitaire de ces armes, analysant au plus près leurs caractéristiques et leurs performances, allant jusqu’à les radiographier pour en percevoir, de l’intérieur, les mécanismes et les méfaits. 

     

    Avec cette percée au coeur même des armes, du P.M. américain avec lesquels les G.I’s débarquèrent en Normandie ou de l’AK47, la Kalachnikov si redoutée des récents conflits, Hady Sy met à nu, pour mieux l’annihiler, la terreur qu’elles inspirent.

     

     

     

    Agnès de GOUVION SAINT-CYR

    Historienne de l’art | commissaire d’exposition

    Ex-Inspecteur Général pour la Photographie | Ministére de la Culture Français