(UN)HIDDEN

    Nicola Lo CALZO, Rut BLEES LUXEMBURG, Chantal REGNAULT, Sue WILLIAMSON
    Commissariat Nicola Lo Calzo


    13 janvier - 27 février 2021
    Vernissage:  Samedi 16 janvier 2021

    FR/

     

    UN(HIDDEN) pourrait être , derrière certains fastes exhibés, quelques exemples de souffrances dissimulées, des souffrances dévoilées à travers les travaux de ces quatre artistes photographes, souffrances bien présentes de populations marginales ou pas.

     

     

    Chantal Regnault 

     

    En effet, avec le phénomène du « Voguing » Chantal Regnault découvre à New York entre 1989 et 1992, ville où elle est déjà établie, l’essor du « bal ». Elle est attirée et curieuse de ce monde parallèle qui s’est développé à l’ombre du sida.

    Elle découvre une marginalité dure derrière le glamour apparent qui en vérité est le paravent d’une réalité d’exclusion. La société capitaliste américaine est en plein boom à la fin des années 80 et laisse au bord du chemin une population d’hommes et de femmes blessés par la vie, jeunes gens expulsés de leurs familles sans formation ni métier, victimes de racisme et de ségrégation. Ces populations exclues trouvent un exutoire dans les paillettes de personnages rêvés auxquels ils s’identifient à travers des mises en scène outrancières sur fond de musique disco. 

    Aujourd’hui c’est à Paris que le phénomène explose.

     

     

     

    Nicola Lo Calzo

     

    Le projet photographique Binidittu documente la vie de Saint Benoit le Maure, saint catholique du XVIe siècle et s’inscrit dans le cadre d’une recherche plus large sur les mémoires de l’esclavage colonial des diasporas africaines dans le monde atlantique, le projet CHAM.

    La série BINIDITTU explore l’histoire de Saint Benoit , le saint invisible, car vraisemblablement fils d’esclaves africains à peau noire à qui les siciliens vouaient un véritable culte de son vivant ( une vie discrète faisant le bien ) et dont, avec le temps, la figure devint rapidement subversive. De son vivant il avait acquis une incroyable renommée qui sera suivie de plusieurs siècles d’oubli.

    Aujourd’hui Binidittu s’offre comme un symbole réactualisé de citoyenneté universelle et noue des relations entre migrants et population autochtone malgré un fossé bien présent. 

    La Sicile politique se sert du mythe de St Benoit pour développer des initiatives locales d’intégration et de paix sociale afin d’éviter l’exclusion économique et sociale.

     

    La série REGLA couvre un travail mené à Cuba en 2015 et 2016 loin des clichés pour touristes et slogans racoleurs qui font suite à ceux de la Révolution.

    Regla dévoile la vie des cubains, descendant d’esclaves marrons, membres de sociétés secrètes, adeptes de pratiques vaudoues autant que de hip-hop ou de rap, héritiers de mystères ancestraux perpétués par des cérémonies secrètes, autorisées ou non.

     

     

    Rut Blees Luxemburg continue son travail photographique sur l’urbanité et le traitement de la lumière .

    Avec ELDORADO ATLAS, elle se focalise sur son environnement très proche à Londres et explore la ville en pleine mutation. La place des intérêts grandissants dans la société britannique capitaliste guide une financiarisation effrénée .

    La City et son système, ouvre la voie à tous les bouleversements immobiliers ambitieux qui n’hésitent pas à démolir les bâtiments historiques en vue de juteux profits faisant fi des passéistes qui s’insurgent devant cette absence de sauvegarde du patrimoine immobilier de la ville. Sous couvert de développement , quelle sera l’identité de cette ville du futur, quel projet de société cette transformation induit-elle? Où en est aujourd’hui cette recherche de » l'Or «  .

     

     

    Sue Williamson

     

    The Last Supper est un reportage photographique en N & B de 1981 ponctué d’une dernière photo actuelle en couleur ( 2008 ).

    Il s’agit d’un témoignage décrivant une famille réunie pour une dernière soirée entre amis avant la démolition de leur maison. Leurs amis sont invités à laisser écrits, dessins sur les murs, traces de vie, trente années de vie familiale.

    En effet le District 6 où ils vivaient avait été déclaré réservé pour les  blancs uniquement et toute population hétérogène en a été expulsée au début des années 80, sur décision et ordre de la politique de l’apartheid mise en place par le gouvernement.

     

    Sue Williamson a consacré toute sa vie d’activiste et d’artiste à la lutte contre l’apartheid et fait partie des pionnières sud-africaines qui ont documenté le changement social en Afrique du Sud.

    Elle participe actuellement à l’exposition Global(e) Resistance au Centre Pompidou et est internationalement reconnue pour sa vie de lutte en images et en actes.

     

     


    ENG/

     


     

    UN(HIDDEN) could be, behind some of the splendor exhibited, some examples of hidden suffering, suffering revealed through the work of these four artists photographers, suffering that is very present in marginal populations or not.

     

     

    Chantal Regnault 

     

    Indeed, with the "Voguing" phenomenon, Chantal Regnault discovered the rise of the "ball" in New York between 1989 and 1992, the city where she was already established. She is attracted and curious about this parallel world that has developed in the shadow of AIDS.

    She discovers a harsh marginality behind the apparent glamour which in truth is the screen of a reality of exclusion. American capitalist society was booming at the end of the 1980s and left on the sidelines a population of men and women wounded by life, young people expelled from their families without training or a profession, victims of racism and segregation. These excluded populations find an outlet in the glitter of dreamy characters with whom they identify through outrageous stagings set to disco music. 

    Today it is in Paris that the phenomenon explodes.

     

     

     

    Nicola Lo Calzo

     

    The Binidittu photographic project documents the life of St. Benedict the Moor, a sixteenth century Catholic saint, and is part of a larger research project on the memories of colonial slavery of the African diasporas in the Atlantic world, the CHAM project.

    The BINIDITTU series explores the story of St. Benedict, the invisible saint, probably the son of black-skinned African slaves to whom the Sicilians worshipped during his lifetime (a discreet life doing good) and whose figure quickly became subversive over time. During his lifetime he had acquired an incredible fame which was followed by several centuries of oblivion.

    Today, Binidittu offers itself as an updated symbol of universal citizenship and establishes relations between migrants and the indigenous population despite a very present gap. 

    Political Sicily uses the myth of St. Benedict to develop local initiatives for integration and social peace in order to avoid economic and social exclusion.

     

    The REGLA series covers work carried out in Cuba in 2015 and 2016 far from the tourist clichés and raucous slogans that follow those of the Revolution.

    Regla unveils the lives of Cubans, descendants of brown slaves, members of secret societies, adepts of voodoo practices as much as hip-hop or rap, heirs of ancestral mysteries perpetuated by secret ceremonies, authorized or not.

     

     

    Rut Blees Luxemburg continues his photographic work on urbanity and the treatment of light .

    With ELDORADO ATLAS, she focuses on her very close environment in London and explores the city in full mutation. The place of growing interests in the British capitalist society guides a frantic financialization.

    The City and its system, opens the way to all the ambitious real estate upheavals that do not hesitate to demolish historic buildings for juicy profits, ignoring the pastists who rebel against this lack of safeguarding the city's real estate heritage. Under the guise of development, what will be the identity of this city of the future, what kind of social project does this transformation lead to? What is the current status of this search for "Gold"?

     

     

    Sue Williamson

     

    The Last Supper is a photographic report in B&W from 1981 punctuated by a last current color photo ( 2008 ).

    It is a testimony describing a family gathered for a last evening with friends before the demolition of their house. Their friends are invited to leave writings, drawings on the walls, traces of life, thirty years of family life.

    Indeed, District 6 where they lived had been declared reserved for whites only and any heterogeneous population was evicted from it in the early 1980s, by decision and order of the apartheid policy implemented by the government.

     

    Sue Williamson has dedicated her entire life as an activist and artist to the struggle against apartheid and is one of the South African pioneers who have documented social change in South Africa.

    She is currently participating in the exhibition Global(e) Resistance at the Centre Pompidou and is internationally recognized for her life of struggle in images and deeds.

     

     

     

     

     


    A propos de la Base Martha
    C’est un site singulier, chargé d’histoire. Niché dans le port autonome de Marseille, ce bunker (dont le nom de code était Martha) devait devenir la principale base de sous-marins allemands en Méditerranée. Il fut commencé en mai 1943 par l’Allemagne nazie. Le débarquement massif des forces alliées en août 1944 marqua la  n du chantier. Les travaux ne furent jamais achevés. Il ne manquait que la mise en eau.
    C’est un colosse de béton armé brut de 251 mètres de long et 45 de large, protégé par un haut
    mur, face à la mer. La structure était censée résister aux bombes de 10 tonnes avec un toit de 7 mètres d’épaisseur et des murs d’enceinte de près de 3 mètres. Sa démesure le rend indestructible. En 1944, ce bunker représentait la présence allemande à Marseille. Considéré comme une verrue dans les années 60, il entre dès les années 80 dans le patrimoine de l’histoire urbaine de la ville. Aujourd’hui, sa requali cation en DATA CENTER lui offre une nouvelle perspective
    fonctionnelle et architecturale.

    Les travaux de Roxane Daumas interrogent les espaces en transition. De l’impact de la désindustrialisation sur l’ergonomie des villes Wallonnes, à l’abondance des architectures inachevées présentes sur de nombreux territoires dans le monde, chaque sujet développé par l’artiste relève l’empreinte de l’activité humaine sur nos paysages quotidiens. L’activité sociale et économique, les choix politiques successifs d’aménagement des territoires, l’histoire, les modes, chaque paramètre impacte par couches successives nos espaces de vi