SWEET AUGMENTATIONS

John Goto

 

10 novembre - 20 décembre 2012
Prolongation de l'exposition jusqu'au 12 janvier 2013


16 rue des Coutures Saint-Gervais - 75003
mardi-samedi 11h-19h

     

     

     

     

     

     

     

        Goto présente deux nouvelles séries biographiques, l’une concernant le compositeur et pianiste Ferdinand ‘Jelly Roll’ Morton, l’inventeur autoproclamé du jazz, et l’autre, concernant le peintre des Lumières du XVIIIème siècle, Joseph Wright de Derby.

        Le phénomène de la réalité augmentée (RA) est utilisé pour développer les deux histoires. Jelly Roll Morton était un fantaisiste de renom, racontant toutes sortes d’histoires plus ou moins réelles. Plutôt que d’aborder ce sujet du point de vue de la censure comme de nombreux critiques, Goto tente une lecture compatissante, renseignée par la psychanalyse, et les significations possibles se cachant derrière l’excentricité de Morton.

        Joseph Wright était un artiste innovant mais fréquemment en difficulté. C’est en mêlant ses œuvres à des figurines en porcelaine contemporaines produites dans sa ville natale de Derby, au Royaume-Uni, que Goto explore la personnalité complexe de Wright et son choix inhabituel de sujets tirés de l’industrie, de la science et de la littérature moderne.

        La Réalité Augmentée est issue du domaine technologique et a récemment été mise au point. Voir le monde au travers d’un smartphone à l’aide d’une application appropriée, permet de superposer les information sur l’écran, pouvant inclure des images, des textes ou des sons. Cette technologie est activée soit par l’emplacement de l’observateur soit par l’intermédiaire d’une reconnaissance d’imagetechnologique. La série Joseph Wright AR utilise la reconnaissance d’images - avec l’application ‘LAYAR’- et en pointant le Smartphone vers l’un des tableaux de la série Wright, pré-programmé par John Goto, en
    résulte comme par magie une image ‘augmentée’.

        Tels des spectres, les personnages de Dreams of Jelly Roll habitent l’espace de la galerie. En utilisant l’option ‘Geo’ dans ‘Layar’ et en y insérant ‘Maison des Rêves’, une panoplie de personnages étranges du passé de Morton apparaitront.

        Voici la deuxième exposition de John Goto à la Galerie Dominique Fiat, après le succès de Green and Pleasant Land en 2008. Goto a commencé à travailler avec les supports numériques en 1992, et depuis 2010 en collaboration avec le Dr Matthew Leach pour ce procédé de réalité augmentée. Son travail a été présenté dans de nombreuses expositions tant au Royaume-Uni qu’à l’étranger et en solo comme à la Tate Britain de Londres, à la National Portrait Gallery ou encore au Photographers' Gallery.
    Il est actuellement professeur des beaux-arts à l’Université de Derby.


                                                                                                                                                                    John Goto

                                                                                                                                                                                                                            

    By John Goto

     

        Goto shows two new biographical series; one concerning the composer and pianist Ferdinand ‘Jelly Roll’ Morton, the self-proclaimed inventor of jazz, and the other the eighteenth-century painter of Enlightenment subjects, Joseph Wright of Derby. The phenomenon of Augmented Reality (AR) is used to develop and extend both histories.

        Jelly Roll Morton was a renowned phantasist, telling all manner of tall stories. Rather than take a censorial view as many critics have, Goto attempts a sympathetic reading, informed by psychoanalysis, of the possible meanings behind Morton’s eccentric yarns.

        Joseph Wright was an innovative and rather embattled artist. By relating his works to contemporaneous porcelain figurines produced in his hometown of Derby, UK, Goto explores Wright’s complex personality and his unusual choice of subjects drawn from industry, science and modern literature.

        Augmented Reality is a recently developed technological realm. Viewing the world through a smart-phone and utilising a suitable app, information is overlaid on-screen that might include images, texts or sounds. This is triggered either by the location of the viewer or via image recognition. Joseph Wright AR employs image recognition – using the LAYAR app and pointing the smart-phone at one of the Wright paintings, which Goto has pre-programmed, the augmentation magically appears. Like spectres, characters from Dreams of Jelly Roll inhabit the physical gallery space. Taking the ‘Geo’ option in LAYAR and entering the search term House of Dreams opens up a panoply of strange characters from Morton’s past. Both AR experiences are available throughout Paris.

        Eagerly awaited, this is John Goto’s second exhibition at Galerie Dominique Fiat after his successful Green and Pleasant Land in 2008. Goto began working with digital media in 1992, and in collaboration with Dr.Matthew Leach with AR since 2010. He has held solo London exhibitions at Tate Britain, the National Portrait Gallery and Photographers’ Gallery, and exhibited internationally throughout his career.
    He is currently Professor of Fine Art at the University of Derby.