THE WORLD IS NOT AS I SEE IT

Commissaire invitée Nawal Slaoui

 

Zineb Andress ARRAKI
Amina BENBOUCHTA
Hicham BERRADA
Simohammed FETTAKA
Driss KSIKES

 6 - 21 juillet 2012

 16 rue des Coutures Saint-Gervais - 75003

Coproduction CulturesInterface, Casablanca et Dominique Fiat, Paris

 

 

 

 

 

     

    Vidéos Hicham Berrada

     

     Rapport de lois universelles, performance, 2008

      

     Un serpent dans le ciel, performance, 2008


     Présage, performance, 2008

     



       A l’occasion de sa prochaine exposition du 10 mai au 23 juin 2012, Dominique Fiat inaugure un nouvel espace au 12, rue Martel dans le 10ème arrondissement et rejoint ainsi une nouvelle génération de galeries installées dans le quartier. Cet espace sera ouvert du jeudi au samedi l’après-midi et permettra d’expérimenter de nouveaux rapports avec les visiteurs, de montrer de grandes installations.

       Les 10 et 11 mai des performances s’y dérouleront dans le cadre de l‘inauguration de l’exposition “The World is not as I see it” - commissaire Nawal Slaoui, en coproduction avec CulturesInterface - avec Zineb Andress Arraki, Amina Benbouchta, Hicham Berrada, Simohammed Fettaka et le dramaturge Driss Ksikes.

       Il s’agit d’une exposition collective qui entend passer derrière le miroir de la vie sociale. Elle est basée sur une thématique socioculturelle présente chez les artistes du Sud à l’Est du bassin méditéranéen qui met en évidence l’émergence d’un courant sensoriel cru, lié à la réalité quotidienne de chacun.

       "Il y est question de l’individualité souvent mise à mal par le rapport à l’autre. Le souci de ne pas déplaire, de se modeler pour plaire, d’appartenir au groupe, de se fondre dans la société. Autant de préoccupations qui, dans une acceptation consciente, conduisent l’homme à se dédoubler, à s’aliéner. Un conditionnement accentué par le regard inquisiteur et le jugement d’autrui qui a pour conséquence le confinement physique, moral et spirituel de l’individu.
    Jean Cocteau disait « il est difficile de se former, se réformer encore plus. » Commençons simplement par interroger ce qui semble tellement aller de soi : comment ? où ? quand ? pourquoi ? Observons nos actions dans la vie quotidienne. Cette mise en perspective est l’approche adoptée par Amina Benbouchta, Simmohamed Fettaka et Driss Ksikes.
    Une expérience inaugurale du face à face qui à la fois dénonce l’extérieur aliénant et annonce une possible reconnexion avec soi, et au-delà, avec l’invisible. Zineb Andress Arraki fabrique pour cela un filtre de lecture, alors que Hicham Berrada invente un langage de forme, de couleur et de son où chacun peut laisser son imaginaire s’exprimer et donner vie à des perceptions bien réelles."


    Nawal Slaoui & Salma Lahlou

                                                                                                                                                                                                                            

    By Nawal Slaoui & Salma Lahlou

       On the occasion of her next exhibition from May 10th till June 23rd, Dominique Fiat inaugurates a new space at 12, rue Martel in the 10th district and joins a new generation of galleries located in the area. This space will be opened from Thursday till Saturday afternoon and will allow to try out new relationships with the visitors, to show large installations.

       On May 10th and 11th, performances will take place there as part of the opening of the exhibition “ The World is not have I see it “ - curator Nawal Slaoui, coproduction CulturesInterface  - with Zineb Andress Arraki, Amina Benbouchta, Hicham Berrada, Simohammed Fettaka and the playwright Driss Ksikes.

       This group show intends to pass behind the mirror of social life. It is based on a sociocultural theme present in works by artists from South to East Mediterannean region, which brings to light the emergence of a harsh sensory movement, connected to the daily reality.

       “ The show is about individuality often affected by the relationship with others. The concern of not displeasing, of shaping oneself to please, belonging to a group, fitting into a society. As many concerns which, in a conscious acceptance, lead human being to split in two, to alienate. A conditioning accentuated by the inquisitive eye and the judgment of others which has for consequence the physical, moral and spiritual confinement of the individual.Jean Cocteau said “ it is difficult to form oneself, to reform even more. “ Let us begin to question what seem self-evident : How? Where? When? Why? Let us observe our actions in the everyday life. This perspective is the approach adopted by Amina Benbouchta, Simmohamed Fettaka and Driss Ksikes.
    An inaugural experience of the confrontation which at the same time denounces the alienating outside and announces a possible reconnexion with oneself, and beyond, with the invisible. Zineb Andress Arraki creates a filter of reading, whereas Hicham Berrada invents a language of shape, color and sound where each one can let his imagination express itself and give life to real perceptions.”