LOOKING THROUGH THE WINDOW

Gilles Balmet

 

7 septembre - 19 octobre 2013

Vernissage 7 septembre 18h-21h


16 rue des Coutures Saint-Gervais - 75003
mardi-samedi 11h-19h

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La galerie Dominique Fiat est heureuse d'annoncer la troisième exposition personnelle de Gilles Balmet : Looking Through the window.

    L'exposition présentera un ensemble d'œuvres inédites sur papier liant recherches esthétiques sur l'image, le paysage et l'abstraction à l'aide de lavis d'encre ou de peinture manipulés dans des bains grâce à des protocoles précis. L'exposition présentera également Family business un projet à l'orientation plus conceptuelle exposé au même moment dans une autre configuration au Museum of Destiny à Los Angeles avec Courtesy gallery.

    Gilles Balmet est issu d'une famille de maîtres verriers grenoblois. Une salle de l'exposition sera consacrée au projet Family business qui est constitué d'un ensemble de dessins réalisés par frottage de pierre noire sur différents objets liés à son atelier : Les plaques en cuivre des entreprises familiales qui sur quatre générations ont occupé l'atelier ainsi que la baie vitrée art déco réalisée par son arrière grand-père Louis Balmet en 1924. Le dessin basé sur le vitrail et sa structure en plomb qui retient alors la pierre noire sur le papier propose une réinterprétation minimale de l'œuvre originale. Cette verrière est alors transposée du salon familial vers la galerie et sert d'élément structurant aux autres dessins emplis d'indications et de signes permettant une analyse historique, sociologique et poétique de la transmission et des mutations d'un atelier familial.

    L'exposition présentera également de nouveaux polyptiques issues des séries Silver mountains et Silver reliefs, dessins gestuels obtenus en trempant et manipulant des feuilles de papier noir dans des bains de peinture argenté. Des paysages de montagne fantastiques ou photo-réalistes, évoquant les négatifs de la photo argentique naissent de ces manipulations de peintures et interrogent les frontières du pictural et du photographique ainsi que l'importance du geste dans le dessin.

    De nouvelles œuvres des séries Double Waterfalls en triptyques poursuivies récemment par la série Waterfalls (minimal) seront présentées, autre variations sur les frontières de l'abstraction et de la question paysagère réalisées à l'aide de fines gouttelettes d'encres dissoutes dans des bains dont les échappées fluides créent des dynamiques sensuelles proche de drapés ou d'espaces oniriques.

    Un ensemble d'œuvres plus sombre est apparu avec les série Rubber soul et Champs de bataille, toutes deux réalisées à l'aide de raclettes de nettoyage de vitres servant d'outils de dessin et d'un mélange complexe d'encres. Des paysages calmes aux tonalités bleutés ou dévastés pouvant évoquer les tranchées de Verdun sont révélé par ces raclage d'encres sur le papier. Précédant ces séries et son séjour de six mois au Japon en 2010, Gilles Balmet travaillait déjà avec des raclettes et de l'encre sur un ensemble d'œuvre inédites devenu Kyoto premonition, création d'images pouvant évoquer le paysage urbain japonais fait d'enchevêtrement d'immeubles entourés d'une végétation luxuriante.

    L'ensemble Ciels variables déploie des tonalités très subtiles obtenues par transfert sur papier d'encrages récupérés sur des mouchoirs déposés au sol lors d'écoulement d'encres provenant d'autres séries d'œuvres en train de sécher. Ces mélanges aléatoires délicats interrogent là aussi notre capacité de projection dans la lecture des images.

                                                                                                                                                                                                                            


    Gallery Dominique Fiat is pleased to announce Gilles Balmet’s third solo exhibition: Looking Through the Window.

    New works on paper will be exhibited, linking aesthetic researches about images, landscape and abstraction, using ink wash or paint manipulated in baths with specific protocols. This exhibition will also feature ‘Family business’, a conceptual project exhibited at the same time in another configuration at the Destiny Museum of Los Angeles with Courtesy gallery.

    Gilles Balmet comes from a family of stained glass-masters in Grenoble. One room of the exhibition will be devoted to the Family business project which consists in a series of drawings made by rubbing black chalk onto different objects related to his studio : The copper plates of  the family business workshop that four generations have occupied and the ‘Art deco’ glass made by his great-grandfather Louis Balmet in 1924.
    The design is based on a stained glass window and its frame and which retains the black on paper , allowing a minimal reinterpretation of the original work. The stain glass is transposed from the family room to the gallery stucturing the other drawings, fulfilling them with other indications and signs allowing an historical, sociological and poetic analysis of the transmission and mutations of the family workshop.

    This exhibition will also feature new polyptychs from series Silver mountains and Silver reliefs, whitch are gestural drawings obtained by dipping and handling sheets of black paper in baths of silver paint. Fantastic mountain landscapes or photo-realistic, referring to silver films arise from these paintings manipulations and question boundaries between painting and photography, as well as the importance of gesture in the drawing.

    New works from the Double Waterfalls triptychs series followed by the Waterfalls (minimal) series will be exhibited. These works are variations close to the limit of abstraction also questioning the idea of landscapes. These series are made with fine ink droplets dissolved in a bath where the fluid that escapes, create a sensual dynamic reminding  a drape or a dreamlike space.

    Darker works appeared with series Rubber Soul and Champs de Bataille, both made by using a window squeegee and a complex mixture of inks. Quiet devastated landscapes with bluish tones that recall the trenches of Verdun are revealed by scraping ink on paper. Preceding these series and his six-month stay in Japan in 2010 , Gilles Balmet already worked with squeegees and ink on a set of unpublished works which became Kyoto premonition, creating images that may symbolize Japanese urban landscapes made of tangled buildings surrounded by lush vegetation.


    Ciels variables’s set deploys subtle tones obtained by a transfer on paper of inks  recovered  by tissues placed on the ground collecting ink discharges from other series of works while drying . These random delicate mixtures question our ability to project our ideas according to an image.