CHRISTMAS CHOICE

     

    Vivian Van BLERK, Thierry DIERS, Itvan KEBADIAN, Thomas LÉLU, Hady SY


    5 décembre - 23 décembre 2020

    FR/

     

    Nous serons heureux de vous retrouver en décembre pour un nouvel accrochage pensé en prévision des fêtes à partir du samedi 5 décembre.

    A cette occasion la galerie sera également ouverte les dimanches 6,13 et 20 décembre de 15h00 à 18h30 dans le respect des consignes sanitaires.

     

     

    ENG/

     

    We are happy to see you again in December for a new show designed in anticipation for the holidays starting Saturday, December 5th.

    On this occasion, the gallery will also be open Sundays the 6th, 13th and the 20th of December from 3:00 pm to 6:30 pm in accordance to the health regulations.

     

     

    Cliquez ici pour découvrir Vivian Van BLERK


    Cliquez ici pour découvrir Itvan KEBADIAN

     

    Cliquez ici pour découvrir Thomas LÉLU

     

    Cliquez ici pour découvrir Hady SY

     

     

     

     

     


    A propos de la Base Martha
    C’est un site singulier, chargé d’histoire. Niché dans le port autonome de Marseille, ce bunker (dont le nom de code était Martha) devait devenir la principale base de sous-marins allemands en Méditerranée. Il fut commencé en mai 1943 par l’Allemagne nazie. Le débarquement massif des forces alliées en août 1944 marqua la  n du chantier. Les travaux ne furent jamais achevés. Il ne manquait que la mise en eau.
    C’est un colosse de béton armé brut de 251 mètres de long et 45 de large, protégé par un haut
    mur, face à la mer. La structure était censée résister aux bombes de 10 tonnes avec un toit de 7 mètres d’épaisseur et des murs d’enceinte de près de 3 mètres. Sa démesure le rend indestructible. En 1944, ce bunker représentait la présence allemande à Marseille. Considéré comme une verrue dans les années 60, il entre dès les années 80 dans le patrimoine de l’histoire urbaine de la ville. Aujourd’hui, sa requali cation en DATA CENTER lui offre une nouvelle perspective
    fonctionnelle et architecturale.

    Les travaux de Roxane Daumas interrogent les espaces en transition. De l’impact de la désindustrialisation sur l’ergonomie des villes Wallonnes, à l’abondance des architectures inachevées présentes sur de nombreux territoires dans le monde, chaque sujet développé par l’artiste relève l’empreinte de l’activité humaine sur nos paysages quotidiens. L’activité sociale et économique, les choix politiques successifs d’aménagement des territoires, l’histoire, les modes, chaque paramètre impacte par couches successives nos espaces de vi